Afin de vous aider à mieux comprendre comment l’ergothérapie pédiatrique peut vous venir en aide, voici quelques exemples concrets basés sur des expériences réelles. Évidemment, les noms et les situations exactes ont été modifiées pour des raisons de confidentialité.

Cas 1 : Motricité fine
Coralie est en 1ère année du primaire. Le découpage et l’écriture sont pour elle des tâches très difficiles. Elle ne réussit pas à bien suivre les lignes avec ses ciseaux et est donc souvent déçue de son bricolage. L’écriture de Coralie est peu lisible et elle ne sait pas comment bien tenir son crayon.

A-kid-drawing-or-writing

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer les difficultés de la motricité fine de votre enfant et déterminer comment l’aider au quotidien pour qu’il ait davantage de plaisir à faire ce type d’activité ;
  • Améliorer la précision lors du découpage ainsi que soutenir le développement de stratégies d’organisation lors des bricolages ;
  • Évaluer la cause des difficultés vécues à l’écriture et favoriser une meilleure lisibilité de l’écriture en travaillant le renforcement des muscles de la main, la posture et la dextérité manuelle de votre enfant.

Cas 2 : Motricité fine
Jacob a 4 ans et demi. Il commencera l’école à la fin de l’été. Il essaie de dessiner une maison, mais son carré a presque toujours les coins ronds. Il a de la difficulté à remplir tout l’espace sur son dessin et devient fatigué après quelques minutes passées à la table.

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer s’il possède toutes les habiletés nécessaires pour l’entrée scolaire ;
  • Aider votre enfant à développer ses habiletés motrices (ex : utilisation des outils scolaires) et cognitives (ex : concentration) pour qu’il soit prêt pour la maternelle ;
  • Offrir un suivi lors de la transition entre la maison et l’école pour s’assurer que votre enfant ait le support nécessaire.

Cas 3 : Alimentation
Mathilde déteste la période des repas. Elle ne se sent pas bien puisqu’elle doit souvent essayer de manger des aliments qu’elle n’aime pas. Les aliments croquants et ceux qui ont des goûts prononcés lui donnent souvent envie de vomir.

Girl (3-5) sitting at table with plate of sprouts, portraitL’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer si ses restrictions alimentaires sont en lien avec des particularités sensorielles ;
  • Améliorer la tolérance aux goûts et aux textures de votre enfant ;
  • Aider la famille à introduire de nouveaux aliments dans le menu de l’enfant ;
  • Aider l’enfant à voir la période des repas comme un jeu et ainsi faciliter cette activité pour qu’elle soit plaisante.

Cas 4 : Hypersensibilité
Alexis a 8 ans et présente beaucoup de difficulté à choisir ses vêtements puisque les coutures et les étiquettes le dérangent beaucoup. Il préfère les tissus doux et il déteste les vêtements qui piquent, surtout son foulard l’hiver. Les changements de saison sont aussi difficilement vécus… De plus, Alexis trouve aussi très difficile d’aller au cinéma avec ses amis puisque les bruits intenses le dérangent.

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer si les difficultés présentes sont en lien avec un trouble sensoriel ou des particularités sensorielles ;
  • Améliorer la tolérance de votre enfant aux différents tissus, sons et autres stimulations sensorielles ;
  • Donner des stratégies aux parents pour diminuer les réactions de l’enfant et éviter les situations désagréables.

Cas 5 : Développement moteur du bébé
Charlotte a 8 mois et a encore beaucoup de difficulté à tenir la position assise seule. Elle ne rampe pas encore et ses parents la trouvent « molle » lorsqu’ils la prennent dans leurs bras. Elle ne recrute pas ses jambes lors des changements de position, par exemple, du dos au ventre.

baby-440037_640L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer son profil développemental complet et déterminer le niveau du retard ;
  • Selon différentes méthodes sensorielles et neuro-développementales, stimuler votre enfant en clinique et donner des exercices à faire à la maison afin de rattraper le retard présent et assurer l’intégration de la séquence développementale.

Cas 6 : Autonomie
Thomas a 4 ans et il a beaucoup de difficulté à se déshabiller et à s’habiller seul. Les fermetures-éclair sont tout un défi pour lui. Thomas a en plus de la difficulté à tartiner ses toasts le matin et se salit encore beaucoup lors des repas en utilisant sa fourchette.

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  •  Évaluer son autonomie dans ses activités quotidiennes et trouver l’origine de ses difficultés ;
  • Assurer un suivi pour améliorer ses habiletés motrices et d’organisation afin qu’il soit plus autonome au quotidien ;
  • Offrir des stratégies pour que votre enfant se sente plus confiant lors de ces tâches ;
  • Supporter les parents à la maison en leur donnant des conseils et des activités à pratiquer.

Cas 7 : Hypothèse diagnostique
Vous avez un rendez-vous médical avec votre fille Sabrina qui a 10 ans. Vous avez observé que votre fille présente de la difficulté à s’organiser lorsqu’il est temps de s’habiller, surtout pour enfiler l’habit de neige, qu’elle est maladroite tant dans les activités quotidiennes que sportives et qu’elle présente beaucoup de difficultés scolaires. Elle a redoublé sa 3e année… Le médecin suspecte un trouble d’acquisition de la coordination (TAC, aussi appelé dyspraxie). Il vous recommande d’entamer une évaluation avec Sabrina pour avoir plus d’informations afin qu’il puisse conclure à un diagnostic. Votre médecin vous dirige alors vers un ergothérapeute.

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer les difficultés dans l’ensemble de son quotidien par le biais d’observations et d’outils d’évaluation standardisés et validés pour la clientèle présentant un TAC ;
  • Rédiger un rapport d’évaluation comprenant l’ensemble de ses observations et son analyse professionnelle afin de pouvoir offrir de l’information supplémentaire à votre médecin ;
  • Offrir un suivi afin de diminuer ses difficultés à l’école, à la récréation, dans ses loisirs et à la maison, et ainsi augmenter son estime de lui-même.

Cas 8 : Jeu
Olivier a 2 ans et joue peu avec ses jouets. Il les met encore beaucoup dans sa bouche et aime les cogner ensemble ou sur les meubles. Il n’est pas intéressé par les constructions et les encastrements, ni par le jeu avec les adultes ou les autres enfants.

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer le développement de ses habiletés de jeu ;
  • Offrir de la stimulation afin qu’il rattrape son retard et qu’il développe les habiletés de jeu attendues pour son âge ;
  • Aider et conseiller les parents pour le choix des jeux adaptés à son niveau et des stratégies à utiliser pour favoriser son plein développement.

Cas 9 : Passage vers la vie adulte

Annabelle est une jeune adulte de 19 ans qui présente des difficultés importantes à s’organiser dans son quotidien. Elle oublie fréquemment ses rendez-vous et de payer ses factures (cellulaire, voiture). Elle doit redoubler d’effort pour terminer ses études secondaires et dit se sentir constamment fatiguée. Annabelle veut emménager en appartement seule, mais ses parents sont inquiets et se sente dépourvus de moyens pour l’aider.

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer l’impact des difficultés d’organisation sur son autonomie dans ses activités de la vie quotidienne ;
  • Établir un horaire occupationnel équilibré et personnalisé ;
  • Favoriser une bonne gestion d’énergie ;
  • Optimiser l’autonomie dans les activités nécessaires pour vivre seul à domicile (cuisine, entretien ménager, gestion du budget, etc).

Cas 10 : Atteinte importante du développement 

Théo, 9 ans, a reçu un diagnostic de déficience intellectuelle à la naissance. Il présente un faible tonus musculaire, marche de façon arythmique et incoordonnée, et tombe fréquemment. Il s’exprime très peu et porte constamment des objets non-comestibles à sa bouche. Il réagit peu aux éléments présents dans son environnement. Théo n’a toujours pas acquis la propreté et participe faiblement aux activités quotidiennes. Ainsi, il a besoin d’assistance pour manger, s’habiller, se laver, aller à la toilette et se déplacer. De plus, il n’a pas conscience du danger, car il recherche tout type de stimulations (cherche constamment à bouger et à créer des sons), ce qui rend les sorties très difficiles.

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Optimiser son plein potentiel en utilisant des approches neuro-développementales (comme la Méthode Padovan, l’intégration des réflexes primitifs ou l’approche d’intégration sensorielle) ;
  • Donner des recommandations pour faciliter la routine quotidienne et scolaire, et favoriser la participation aux différentes activités ;
  • Compenser les difficultés avec des outils et des aides techniques ;
  • Faciliter l’accès et la sécurité dans différents milieux de vie, via des adaptations domiciliaires.

Cas 11 : Trouble du spectre de l’autisme

Médérick est un garçon de 4 ans qui présente un grand intérêt pour les trains. Il peut passer des heures à observer chaque détail de ses petites locomotives qu’il classe toujours dans le même ordre. Il refuse de jouer avec d’autres jouets. Médérick a peu d’interactions avec les autres enfants du même âge et préfère jouer seul. Il réagit difficilement aux changements de routine et fait régulièrement des crises lorsqu’il n’est pas compris puisqu’il a de la difficulté à s’exprimer. L’alimentation est aussi un défi pour lui, tout comme l’hygiène au bain. En effet, Médérick repousse les aliments texturés et ne tolère pas d’être mouillé. Son pédiatre vous réfère en ergothérapie, car il suspecte un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

L’ergothérapie peut aider votre enfant pour :

  • Évaluer l’impact des difficultés dans ses activités quotidiennes attendues pour son âge par des observations libres et en utilisant un outil d’évaluation standardisé et validé auprès de cette clientèle (batterie ADOS-2) ;
  • Rédiger un rapport d’évaluation comprenant l’ensemble de ses observations et son analyse professionnelle afin de pouvoir offrir de l’information supplémentaire à votre médecin ;
  • Donnez des recommandations concrètes pour faciliter votre quotidien ;
  • Offrir un suivi complet pour diminuer les difficultés de votre enfant dans ses activités (jeux, sorties, garderies, alimentation).